Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 09:08



 
Delf ? Dalf ? Au cours de mes études de FLE, aucun prof n’a jamais pris la peine de m’expliquer à quoi renvoyaient ces sigles bizarres. Bien au contraire, tout le monde me donnait du : « Bon, comme je suppose que tout le monde sait ce qu'est le Delf, ce n'est pas la peine de revenir dessus. Je vais donc continuer mon cours tranquillement..."
 
Inutile de vous dire que lorsque j’ai rencontré, lors de mes différents stages, des profs de FLE d’une cinquantaine d’années (qui n'avaient donc pas connu les études de FLE) ils étaient complètement sidérés de voir qu’un étudiant en FLE ignorait totalement ce qu’était le Delf (ainsi que le Cadre de référence européen d'ailleurs).

 
Et il a fallu attendre une formation pour être jury aux examens de ce fameux Delf pour qu’on m’explique enfin de quoi il retournait ! Alors voilà, je vais vous expliquer tout ça.

 
Le Diplôme d’Etudes en Langue Française (DELF) et le Diplôme Approfondi de la Langue Française (DALF) sont deux tests permettant de prouver sa compétence en français. Mais quelle est la différence ? C’est simple, le premier s'applique au niveau débutant et intermédiaire tandis que le second concerne le niveau avancé.
 
Ces diplômes définissent leurs examens par rapport au Cadre de référence européen. C’est un gros pavé écrit par des spécialistes de toute l’Europe pour déterminer quelles sont les compétences à acquérir pour apprendre une langue.
 

Il est sorti de ce travail une classification en trois catégories. Le niveau A pour les débutants, subdivisé en A1 et en A2 ; le niveau B pour les intermédiaires subdivisé en B1 et B2 et enfin le niveau C pour les experts qui est, cela ne vous étonnera pas, subdivisé également en C1 et C2. Plus précisément :
 
  
 
Le niveau A1
 
C'est vraiment le niveau découverte. On n'a presque pas d'exigence pour ce stade. Il s'agit juste de pouvoir réciter des formules toutes faites. En général, toute personne qui tente ce niveau l'obtient car il s'agit principalement de motiver les gens à apprendre le français et, par la même occasion, à dépenser de l'argent pour obtenir ces fameux diplômes (il ne faut pas oublier l'aspect commercial de la chose).
 

Le niveau A2
 
C'est le niveau de survie. On peut se débrouiller dans la vie quotidienne. On peut faire des transactions simples au supermarché par exemple. On a une capacité à décrire. La personne connaît les formules de politesse, peut demander des nouvelles, peut parler de ses loisirs, des activités quotidiennes, de discuter de ce qu’on veut faire, de demander son chemin.  On exige là au moins 200 heures de cours et on estime qu’il doit connaître environ 850 mots.
 
Le niveau B1
 
Alors là ça ne rigole plus ! Le niveau B1 est très important car il marque un véritable fossé avec A1 et A2. C’est le fameux NIVEAU SEUIL ! Encore un truc que tout le monde rabâche sans jamais l’expliquer. Alors le niveau seuil, c’est tout simplement le niveau d’autonomie, estimé à 400 heures de cours.

 
La personne peut faire face aux situations attendues comme aux situations inattendues. Le progrès majeur est donc une capacité d'improvisitation permettant d'affronter tous problèmes de la vie quotidienne. Par exemple, la personne fait face à un contrôleur dans le train sans avoir de billet. Elle est obligée de se justifier très rapidement. Il n’y a pas de temps de préparation pour répondre.

 
Elle fait encore beaucoup de fautes, mais elle peut communiquer. Particulièrement, elle peut justifier son opinion face à un contradicteur, même si elle reste emprisonnée dans un petit nombre de formes syntaxiques. Par ailleurs, on commence à aborder le domaine de l’abstrait car ils doivent rédiger des essais. Ils connaissent les coutumes, les valeurs, les usages de la culture française. J’ai pu noter, à titre personnel, que pas mal de personnes parle très bien le français sans presque rien connaître de la France.
 
 
 
Le niveau B2
 
Le niveau B2 constitue encore un fossé avec le niveau précédent. Il faut connaître environ 4500 mots et il y a 600 à 800 heures de cours. Il y a déjà beaucoup moins de fautes dans ses phrases. Le français est standard et la personne peut parler de sujets généraux et de ses centres d’intérêts. Elle a une capacité à argumenter avec efficacité. Elle peut également comprendre une discussion dans une ambiance bruyante, elle n'exige plus de condition spécifique. Elle a une conscience de ses limites et de ses capacités. Elle arrive à se corriger immédiatement. .
 
 
Le niveau C1
 
Alors là, pour avoir ça, il faut parler presque comme un natif. Ici, il n’est plus question de dire combien de mots ni combien d’heures de cours il faut avoir pour la simple et bonne raison que ce n’est plus que du travail personnel. Malheureusement pour notre ego de prof, personne n’atteindra jamais ce genre de maîtrise entre les quatre murs d’une salle de cours :-(
 
Il s’agit d’utiliser la langue avec finesse et il n’est bien évidemment plus question de faire des fautes énormes. La personne est capable de s’exprimer sur tous les sujets et en plus, elle maîtrise les différents registres de langue comme le registre familier. Elle est capable de faire des analyses fines et de varier les styles. La caractéristique du niveau C, c’est l’aisance et la spontanéité. La personne ne se contente plus de parler en français, elle pense en français !
 
 

Le niveau C2
 
Le C2 est le niveau quasi-natif mais avec la culture en plus ! C’est d’ailleurs ce qui pose un grave problème. Les épreuves ici sont d’un niveau intellectuel très avancé puisqu’il faut rédiger des dissertations mais également discuter avec des contradicteurs qui sont en général des profs de facs ! Bref, on ne mesure plus la capacité à parler le français, mais la capacité à exécuter certains exercices (comme la dissertation ou la discussion argumentée) qui n'ont rien avoir avec le français. On peut dire que le C2 mesure plus le QI qu'autre chose. J'ai connu des gens de niveau C1 capable de lire Gracq ou Proust qui refusaient de passer le C2 à cause de sa difficulté, non pas au niveau du français, mais au  niveau intellectuel !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emmanuel Atooh 26/12/2015 16:49

Veuillez m'inclus dans votre grope. Je suis professeur de français à LYRON INTERNATIONAL SCHOOL et je veux commencer bientôt ma propre école. Mais je tiens cette école la mienne. Je veux des conseils de vous et de même de chez moi. Je vous appécis beaucoup de vos efforts.

Romulo 30/07/2015 08:13

Merci par le texte. Vous m'a aidé beaucoup avec cet article. La manière comme vous avez commenté sur la différence entre tous le tests a été excellent.

dada 28/07/2015 12:48

merci . En 2015, je ne savais pas ce que c'était. C'est une candidate jeune au pair qui m'a parlé de ce sigle DELF B1; Cordialement, dada.

Paris 21/06/2011 05:39


Merci enormement pour cet excellent article! enorme!!non seulement tres bien ecrit, pratique, intelligent tres utile, mais aussi assez drole, j'adore le debut de l'article, Bravo Monsieur l'auteur,
c'est excellent!!!


SR71 19/06/2010 16:08


merci pour la précision


Présentation

  • : ACIDE FLE
  • : Blog d’un prof de Français Langue Etrangère (FLE) proposant ses idées de cours ainsi que ses réflexions sur le métier de prof.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens