Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 15:12

 Torero.jpg



Ce matin, 10h. Je me lève. On est en vacances. Le ciel est bleu. A peine ai-je allumé la radio que Francis Cabrel vient me cueillir avec sa chanson « Le torero ». Tout est bien. Moment magique comme seul peut en offrir une matinée d’été.
 

Et là, en faisant chauffer mon lait, je me suis dit que cela semblait une bonne chanson à étudier en classe. Le rythme est lent, l’articulation claire et le vocabulaire assez simple. Mais surtout, ce qui m’a frappé, c’est l’originalité du narrateur qui n’est rien d’autre qu’un taureau !
 
Bizarrement, bien que cette chanson soit un classique, je suis resté longtemps sans comprendre les paroles, qui sont tout à la fois très originales donc (puisque exprimant le point de vue d’un animal) et très émouvantes (puisque le taureau raconte sa fin tragique dans une arène).
 
La nature pour le moins singulière du narrateur explique peut être que j’ai mis du temps à saisir le sens véritable de cette chanson, tant je n’avais pas spontanément l’idée de m’identifier à un taureau dans une arène. Il pourrait donc être amusant de faire écouter ce morceau en demandant aux élèves d’essayer de déterminer qui parle. Il n’est pas certain qu’il trouve d’emblée la bonne réponse.
 

Cependant, comme d’habitude, si mon intuition me semble bonne au départ, j’en perçois très vite les limites quand je me pose le problème de sa réalisation. Premièrement, comment exploiter concrètement cette chanson ? Facile, on fait quelques écoutes pour identifier le narrateur. Mais cela ne va certainement pas prendre tout le cours et surtout, cela fait un peu léger du point de vue des connaissances enseignées !
 
Alors quoi ? Il reste la tarte à la crème de la chanson à trous. J’aimerais un jour trouver quelque chose de plus original ! Peut être donner les paroles ou les strophes (suivant le niveau des élèves) dans le désordre et leur demander de rétablir l’ordre. Je pense que je ferai ça la prochaine fois, ça a l’air plus dynamique et plus amusant (bien que je ne sois pas certain que ce soit plus original !).
 
Mais ensuite, que faire derechef ? La première idée qui me vient est encore une tarte à la crème. On peut faire un petit débat pour ou contre la corrida dont cette chanson serait l’introduction magistrale. Mais problème : ça risque d’être un faux débat puisque tout le monde sera certainement du côté du taureau, surtout après s’être identifié au pauvre animal lors de la chanson !
 
Il faudrait donc trouver autre chose pour rebondir. Pour me donner des idées, je fais un petit tour sur Internet. Je tombe sur un article de Magali Lemeunier-Quéré intitulé « Exploitation d’un document authentique : "Octobre" de F. Cabrel »  sur le site Edufle. Là je me dis : « Pile ce que je cherchais ! » mais la déception s’abat bien vite sur moi lorsque je constate qu’elle ne fait que me resservir la tarte à la crème de la chanson à trous !
 
Mais il y a plus, d’une manière générale, elle se propose trois objectifs (dont je reproduis l’exacte formulation ci-dessous) pour exploiter cette chanson :
 
1/ Grammaire : le futur pour introduction au futur antérieur
2/ Mobiliser les 4 compétences autour d’un document authentique
3/ Thème : ville et campagne, nature, amour
 
En lisant ça, le mot « Boring ! » fuse instantanément dans mon esprit et vient torpiller ma belle motivation toute neuve que j’avais ce matin. Et si ça ne me donne pas envie à moi, alors qu’est-ce que ça va être pour les élèves ! La perspective de réduire une si belle chanson à sa grammaire n’est guère engageante, surtout quand on vient me parler du futur antérieur !
 
En fait, en y repensant à deux fois, peut-être que oui, il faudrait leur toucher deux mots du futur antérieur au cas où. Oui pour le vocabulaire de la ville, de la campagne, de la nature et de l’amour. En réalité, je ne suis pas fondamentalement en désaccord avec les objectifs proposés. Simplement, je me rends compte qu’on me parle seulement du « quoi faire en cours ? ». Mais ça, je le sais déjà ! Moi aussi, j’ai ma chanson de Cabrel et mon idée sur QUOI faire en cours. Mais mon problème n’est pas le QUOI, mais le COMMENT !
 
Or, si les didacticiens sont généralement dithyrambiques sur le « quoi », ils le sont nettement moins sur le « comment ». L’une des rares informations fournies sur le « comment » concerne l’expression orale : « En binôme, demandez aux apprenants de repérer les indices textuels qui permettent de savoir à qui parle le chanteur et pourquoi (références à l’enfance). »
 
Ce qui me gêne ici, c’est que le « comment » qu’on nous propose ressemble furieusement à un métadiscours à la croisée de l’explication de texte et de l’analyse grammaticale. Franchement, vous vous imaginez dire : « A présent, cherchez les indices textuels qui permettent de savoir à qui parle le chanteur ? ». Et vos étudiants vous répondre en chœur : « Le narrateur utilisant principalement la deuxième personne du singulier ainsi que la première personne du pluriel, nous pouvons supposer qu’il s’adresse à une personne appartenant à son cercle d’intimes, probablement sa petite amie.» ? Moi pas.
 
Bien entendu, il est difficile de se prononcer sur ce qu’envisage vraiment cette didacticienne comme activité concrète de cours puisque aucune indication précise n’est fournie. Pour ma part, j’aurais spontanément tendance à organiser une compétition par équipe, non pas sur le truc des indices textuels, mais sur d’abord le remplissage des trous : « La première équipe qui remplie tous les trous a gagné ! »
 

Et ensuite, je ne sais pas, peut-être récupérer mon idée de débat, mais non plus pour que les étudiants disent véritablement ce qu’ils pensent, mais plutôt pour jouer une comédie de débat avec un défenseur des animaux hystérique, un défenseur de la corrida cynique et peut-être même le taureau lui-même ! Pourquoi pas ?
 

Tout cela demande réflexion. Réfléchissons donc :-)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc 21/11/2008 19:17

Mon blog propose des textes audio utilisables pour la classe ... et possibilité de dialoguer avec moi ...

vincent 20/08/2008 16:36

Ah, au fait, la chanson, c'est pas "Le Torero" mais "La Corrida"

vincent 20/08/2008 16:34

Bonjour
Pourquoi ne pas leur faire écouter la chanson, découvrir le futur simple (et non le futur antérieur) et leur faire écrire une autre chanson en se basant sur le rythme et la musique de celle-ci, en prenant comme sujet, par exemple, un homme qui attend le retour de sa copine qui s'est barrée avec un autre que lui :
Marie reviendra peut-être
Je l'attendrai debout à ma fenêtre
Je verrai ses ch'veux blonds
Apparaître à l'horizon
J'lui offrirai des cacahuètes.

Et après chaque groupe pourrait chanter sa production…
Non ?

lo 13/03/2008 21:16

J'ai ce même problème. J'ai toujours pensé que lorsque c'est amusant pour moi, forcément ça doit être amusant pour eux (mais vraiment là on sait jamais).
L'année dernière on a etudié le slam avec un poème de Grand Corps Malade que j'aime bien.

Avant de la passer je leur ai donné le texte et je leur ai demandé de:

a) chercher un titre pour le texte
b) reperer la partie du texte qu'ils aimaient le plus ou trouver plus étrange et justifier leur réponse.
c) reperer la partie qu'ils n'aimaient pas.
d) écrire une strophe supplémentaire
e) Penser à si le texte était une chanson, un poème, etc...
f) imaginez comment traduire le texte en images (un clip, etc...)

Je ne sais pas si ça va pouvoir t'inspirer.

J'ai aussi essayer la chanson en désordre. C'est bien...

Mais, ce qu'ils aiment le plus c'est chanter!!! N'oublie pas!!!

Des chansons qui fonctionnent bien avec des enfants et des adolescents et même des adultes:

- Hey Oh (Tragédie)
- Bric-à-brac (Priscilla)
- La promesse (Kate Ryan)
- Lola (superbus)
- Petit frère (IAM)
- Un monde parfait (furious remix avec Très Bien, l'autre est trop enfantine)...

et voilà!
a2

Présentation

  • : ACIDE FLE
  • : Blog d’un prof de Français Langue Etrangère (FLE) proposant ses idées de cours ainsi que ses réflexions sur le métier de prof.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens