Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 18:33



Il y a quelques jours, dans « Que faire d'une chanson en classe de FLE ? », je m’interrogeais sur la meilleure exploitation à faire du Torero de Cabrel. Je n’étais pas très heureux dans mes recherches sur le net, mais j’ai eu un peu plus de chance aujourd’hui. Car j’ai trouvé un site s’expliquant mieux sur le COMMENT faire mon cours. Il s’agit d’un article de Michel Boiron intitulé Chansons en classe, mode d’emploi paru sur le site Le français dans le monde.
 


En lisant cet article, je me suis aperçu que la structure même de la séance classique installait d’emblée l’étudiant dans une situation de passivité déplorable : les étudiants sont assis, doivent se taire et écouter religieusement la chanson. Ce qui n’incite évidemment pas à l’activité. Il faudrait donc les dynamiser dès le départ. Mais comment ?


 
La solution de Michel Boiron consiste à donner le thème de la chanson dans un premier temps. Dans le cas du Torero, ce serait les fameux sujets dont on ne savait que faire dans le précédent billet : la ville, la campagne, la nature et l’amour. Ces thèmes seraient distribués à des équipes chargées de leur associer tous les mots qu’ils peuvent connaître.


 
Cette procédure a le mérite d’impliquer d’emblée les étudiants dans une activité. Ce qui les rendra certainement plus attentifs lors du cours et même pour l’écoute. Par ailleurs, cela permet éventuellement de rappeler les mots les plus simples et les plus courants dans la tête des plus faibles.


 
Ensuite, on peut leur proposer des travaux d’écriture comme rédiger un texte, voire une chanson, avec les mots trouvés. A la fin, les groupes récitent (ou même chantent) leurs créations. Bien entendu, cela ne peut se faire qu’avec des groupes relativement avancés. Pour les plus faibles, on peut donner le texte où manquent des bouts de phrases, des vers ou des strophes. Enfin, nous pouvons procéder à l’écoute de la chanson.


 
D’une manière générale, ce que je retiens, c’est qu’il faut essayer de penser à l’envers. Je m’explique, lorsque nous avons une chanson, notre première intention est de la faire écouter aux élèves afin qu’ils remplissent un texte à trous. Mais il semble bien meilleur de d’abord travailler sur la chanson par le biais d’une recherche de vocabulaire et par une petite rédaction, et d’ensuite seulement de diffuser le morceau. Ce dernier apparaît alors, non plus comme un point de départ qui devient rapidement ennuyeux à force de répétition, mais comme une finalité guidant le cours et, pourquoi pas, suscitant l’intérêt chez les élèves.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

philippe 21/09/2009 01:13

je crois que Boiron qui écrit en 2001 ne prend pas en compte les outils dont nous disponsons maintenant sur le net (Google, YouTube, Wikipedia, etc) ni le fait que l'acces aux ordis et au net s'est completement developpé. Je crois que cela change la donne sur la question de comment utiliser les chansons en classe.

math 28/10/2008 15:37

On a testé cette chanson lors d'un stage pour profs thaïs...
Elle est chiante ! lol
Mais ta méthode est intéressante. Tu crois que Lorie pourrait passer en fle?

Présentation

  • : ACIDE FLE
  • : Blog d’un prof de Français Langue Etrangère (FLE) proposant ses idées de cours ainsi que ses réflexions sur le métier de prof.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens