Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 12:21


baobab.jpg

Comment maîtriser une classe turbulente? Peut-on obtenir le silence en cours ? La discipline est-elle encore possible au XXIème siècle ? Peut-on convaincre Karim d’attendre la fin du cours pour fumer son bédo ?
 


A en croire les professeurs proche de la retraite, il faut désespérément répondre par la négative à toutes ces questions. Et il semble qu’il faille sombrer dans la dépression pour les plus forts d’entre nous, quant aux plus faibles, ma foi, il existe heureusement des moyens modernes pour en finir sans douleur.


 
Il est vrai que la réalité fait frémir. Cela commence dès la salle des profs, lors de votre première rentrée, vous savez, LA rentrée où vous avez le trouillomètre à zéro. Là, les collègues qui se sentent concernés par votre sort vous donnent une tape dans le dos et vous déclarent d’un regard sombre : « Il va falloir serrer la vis ! ». Lorsque vous vous approchez de la salle de classe, les élèves sont éparpillés un peu partout, vous ouvrez la porte et toute la troupe se précipite à votre suite dans un joyeux bazar fait de rire, de cris et de bousculades. A la suite de quoi ils s'assoient dans la salle et ce n'est qu'au bout de 10 minutes que vous parvenez à leur rappeler votre existence !


 
Pourtant, on vous a donné la solution : « Il faut serrer la vis ! ». Mais qu’est-ce à dire concrètement ? Avez-vous lu Le Petit Prince ? Si vous ne l’avez pas fait, vous devriez, car ce merveilleux ouvrage traite, entre autres, du problème fondamental mais pourtant inaperçu, de la dangerosité des baobabs. Le sol de la planète du Petit Prince recèle un grand nombre de graines, il y a les bonnes graines comme les graines de rosiers qu’il faut préserver, mais il y a les mauvaises graines, dont les plus terribles sont les graines de baobabs. Ces dernières, à force de croître peuvent tout simplement détruire la planète avec leurs grosses racines. C’est pour cela que chaque matin, le Petit Prince prend sa pelle et va déraciner les pousses de baobabs avant qu’il ne soit trop tard.
 


Voilà le problème. Si vous laissez passer une petite chose (un port de casquette en classe, un mot déplacé, un geste inapproprié), les élèves vont automatiquement passer au niveau supérieur. Et très rapidement, vous allez vous retrouver avec d’énormes baobabs dans votre classe et ce sera la fin, votre planète-classe sera inexorablement désintégrée !
Bon, en fait, contrairement à ce que j'ai dit plus haut, en réalité, les élèves sont en général calmes le premier cours. Pourquoi ? Parce qu'ils ne savent pas encore à qui ils ont affaire. C'est pour ça qu'il est très important de surveiller la pousse des baobabs dès le début et, donc, de "serrer la vis" ! Si vous ne jouez pas au "méchant" au début, il y a de grande chance que vous perdiez le contrôle ensuite. Mais là encore, comment serrer cette fameuse vis ?


 
Selon moi, tous les problèmes de discipline viennent du fait que le prof ne maîtrise pas la nature du terrain. Par exemple : pourquoi les élèves discutent-ils avec autant d’aisance ? Tout simplement parce qu’ils se groupent par affinité. Les amis avec les amis. C’est pour ça qu’ils ont beaucoup de choses à se dire ! Conclusion : ne serait-ce pas au prof de placer les élèves dans la classe ?


 
Ainsi, au lieu de faire l’appel de votre bureau alors que tout le monde est rentré et où vous ne maîtrisez déjà plus rien, faites donc l’appel dehors avant de rentrer. Et décidez vous-même où vous allez placer les élèves. Ce peut être tout simplement par ordre alphabétique à partir de la table de devant tout à droite jusqu’à la table de derrière tout à gauche. Bien entendu, ceci doit se faire dès le premier cours. Ce sera plus difficile à faire après plusieurs cours car les baobabs auront poussé !
 


Donc ce que je retiens du Petit Prince, c’est qu’il faut faire gaffe aux baobabs et être maître du terrain.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Claire 08/04/2014 15:34

Merci pour le bon gros cliché de Karim, le fumeur de bédo ! ça m'a fait bien rire.

see here 19/11/2013 12:29

It is sometimes very difficult to control an entire class of students. I have faced the difficulty when it comes to students. But what I have always found out is that with the right kind of motivation, it is really easy to have an impression upon the students.

fatiha 06/09/2013 00:45

merci pour ces conseils; mais dites nous comment punir les élèves qui dérange en classe

Chiara 21/11/2011 18:34


Merci beaucoup,


 


très intèressant, je vais utiliser la métaphore des baobabs aussi pour essayer de faire passer aux élèves le message de la constance e de la motivation dans leur travail, notes mise à part.


Demain j'ai un cours sur la méthode de travail et j'ai bien apprécié, merci beaucoup,


 


Chiara

lise 11/07/2011 12:14


je regrette de ne pas etre tombe sur ce blog avant. jai eu à la rentrée mon premier poste en tant que contractuel et j ai eu enormement de mal a asseoir mon autorité.
effectivement cest des le debut qu il faut annoncer la couleur car apres cest un peu tard et je lai su à mes depens. pendant toue lannee jai du jouer la carte des interrogations ecrites avec une de
mes classes de 4eme à la longue c est meme devenu lassant. ..


Maude 30/03/2011 15:58


Et comment faire si les baobabs ont déjà envahi toute la classe? peut-on récupérer celà?....


Anne 14/02/2011 06:38


Bonjour, Hello, Hallo, Holla, Wanacam.... bon j'arrête là. Je vis (et enseigne le français à des enfants de 10/11) à Auroville une cité internationale du sud de l'Inde baignée d'idéologie
spirituelle (si on veut bien s'y intéresser). Je découvre aujourd'hui ce blog et la lecture de quelques articles m'a fait sourire voir rire. MERCI.
Je trouve l'allégorie du Petit Prince et des baobabs très jolie et déculpabilisante. Il est vrai que le rôle de flic n'est jamais plaisant à endosser. Mieux vaut être jardinier....

J'utilise les chansons de Robinson (un artiste du sud de la France http://www.robinson.com.fr/) dont les rythmiques sont enlevées mais faciles et les textes simples sans être niais. Ils passent
bien et traitent de sujet actuels, l'amour, l'écologie, la famille, l'école.... Bon de 7 à 77 ans.


Esther 20/01/2011 17:14


Bonjour :)

Je suis assistante de français depuis début octobre, et j'aime bcp ce blog. Plein de conseils drôles et pratiques ! Je vais bientôt être prof, toute seule, comme une grande, alors vraiment, je vais
retenir certaines choses!
Merci pr nous ^^


Présentation

  • : ACIDE FLE
  • : Blog d’un prof de Français Langue Etrangère (FLE) proposant ses idées de cours ainsi que ses réflexions sur le métier de prof.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens