22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 07:36




Les suggestopédagogues prétendent améliorer les performances de la mémoire grâce à la musique classique car cette dernière serait « génératrice d'ondes cérébrales Alpha qui correspondent à un état de détente et à un niveau mental de grande efficacité. » 

 

 


Wikipédia nous apprend effectivement que « Le rythme alpha désigne un rythme cérébral, c'est-à-dire une oscillation électroencéphalographique résultant de l'activité électrique du cerveau, dont la fréquence est comprise entre 8 et 12 Hz (environ). Le rythme alpha se manifeste lorsque la personne enregistrée éveillée ferme les yeux et se détend. » 

 

 


Cependant, le suggestopédagogue ne fait ici que décrire au travers d'un vocabulaire technique (onde alpha) un phénomène tout à fait ordinaire (être détendu). Vous comprenez, c'est tout de même plus impressionnant de dire « le cerveau du sujet génère des ondes Alpha » plutôt que « ce mec est ultra détendu ».




Pourtant, il s'agit de la même réalité, mais selon deux points de vue différents : celui du neurologue et celui du commun des mortels. Nous avons donc une preuve de plus qu'il existe une part d'esbroufe dans le discours des suggestopédagogues.

 

 


C'est d'ailleurs si vrai que, dans un article sur la suggestopédie d'Angel Gollonet Casares publié dans la revue Thélème, on peut lire ce curieux passage où l'on apprend que la musique : « joue aussi un simple rôle de placebo. Les étudiants sont persuadés que c'est pendant le concert que se déroule de la façon la plus spécifique le processus de fixation du vocabulaire à mémoriser par imprégnation de l'inconscient. » (Gollonet Casares A., « La suggestopédie », Thélème: Revista complutense de estudios franceses, 1997, nº 11). 

 

 


Ceci jette un tout autre éclat sur l'utilisation de la musique car, dans cette hypothèse, il ne s'agirait non pas d'effet réel à base de je ne sais quelles ondes alpha, mais d'effet « suggéré ». Ainsi, l'un des mécanismes de la suggestopédie serait de persuader les apprenants que la musique classique va les aider à mémoriser et, par un phénomène d'autosuggestion, l'accélération de la mémorisation se produirait effectivement.

 

 


Cette hypothèse a le mérite d'expliquer le mic-mac pseudo-scientifique des suggestopédagogues. Cependant, si le procédé s'avère être celui-là, je le trouve malhonnête car rien ne justifie de recourir à une forme de manipulation mentale pour parvenir à des fins pédagogiques. Toutefois, encore faut-il que cette manipulation fonctionne.

 

 


Qu'il me soit permis de raconter une petite anecdote personnelle à ce sujet. Il se trouve que j'ai eu l'occasion d'assister à un de ces cours. Or, au moment de cette fameuse lecture-concert, la prof lisait en suivant le rythme de la musique plutôt que le sens du texte, respectant en cela les préceptes de la suggestopédie. Cependant, lorsqu'un texte est lu de cette façon, la voix du lecteur sonne d'une manière très... particulière. Pour tout dire, j'avais l'impression qu'un débile mental essayait péniblement de déchiffrer un texte.

 

 


Du coup, cette voix parfaitement ridicule a tellement générée d'ondes alpha dans mon cerveau que je me suis mis à pouffer de rire. Je sais, je suis un sale type. Cependant, je me suis bien vite rendu compte que je n'étais pas le seul. De petits sourires narquois commençaient à fleurir sur les visages de quelques uns de mes camarades.




Bien entendu, une fois que tout le monde eut surpris, là, le gargouillement d'un rire étouffé, ici, une grimace d'un sourire rentré de force, il n'en fallait pas plus pour déclencher un fou rire général dans le coin de la salle où je me trouvais (par le plus grand des hasards, bien entendu).

 

 


A ce moment, la prof nous a lancé un regard assassin, sans doute comme jamais un suggestopédagogue n'en a lancé à ces élèves. Heureusement pour nous, comme elle ne devait pas perturber le champ de nos ondes Alpha, elle ne nous a pas puni. On a finalement réussi à se contenir et le reste du cours s'est passé sans autres péripéties. Tout ça pour dire que cette histoire de concert est si risible que je me demande comme des gens peuvent y assister sans rire.

 


Partager cet article

commentaires

fabuleuxfab 17/06/2009

Je vois bien le sentiment que vous décrivez. Je ne suis pas partisan de suggestopédie, mais je pense que la musique peut avoir de nombreux bénéfices dans une salle de classe... pas forcément liés à la fonction \"lavage de cerveau\" (ou conditionnement, ou encore suggestion) que vous décrivez.
Il y a deux proverbes qui me viennent à l'esprit ici :
\"Blessed Are the forgetful for they get the better even of their blunders.\"
\"Ignorance is bliss\".
Tant mieux si cet effet placebo marche. Nous sommes tous, tous les jours, à tous moments, victimes de nos conceptions, de nos croyances, de notre envie/besoin de croire... et je crois que le déficit de religion nous assèche (je ne suis pas pratiquant pour autant, mais je digresse).
Nous avons besoin de croire. Les gens qui croient ont beaucoup de \"pouvoir\", de force. Autant gagner à croire.

Je crois que je serais le premier à être sceptique, à lancer des sourires narquois, etc. Le doute est une arme nécessaire, mais une arme qui détruit. C'est nécessaire de détruire. Mais il faut de la foi pour re-construire.

Parfois j'aimerais être assez crédule pour pouvoir apprendre super rapidement une langue...

Thiébault 27/02/2013


J'ai entendu parler d'ondes Alpha tout récemment. Étant par nature méfiant, sceptique, j'ai donc effectué quelques recherches avant de tomber sur votre site.


Je regrette l'absence d'arguments scientifiques appuyant votre thèse. Par contre, les arguments rhétoriques, en majorité ad personam, ne manquent pas et démontrent à quel point vous savez être
aussi peu sérieux que ceux que vous dénoncez.

Présentation

  • : ACIDE FLE
  • : Blog d’un prof de Français Langue Etrangère (FLE) proposant ses idées de cours ainsi que ses réflexions sur le métier de prof.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog